Partager

Communiqué de presse: Lancement de la campagne nationale de l'eau "Pensez Bleu"

Pour diffusion immédiate

PENSEZ BLEU : LES ORGANISMES DE BASSINS VERSANTS DU QUÉBEC, LE CENTRE D'INTERPRÉTATION DE L'EAU ET RÉSEAU ENVIRONNEMENT LANCENT UNE CAMPAGNE CITOYENNE DE SENSIBILISATION À L'ÉGARD DE LA PROTECTION ET DE L'UTILISATION DURABLE DE L'EAU

Québec, le 4 juin 2020 – Les 40 organismes de bassins versants du Québec, représentés par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ), le Centre d’interprétation de l’eau (C.I.EAU) et Réseau Environnement sont heureux de lancer Pensez bleu, la grande campagne citoyenne de sensibilisation et d’adoption de bonnes pratiques à l’égard de la protection et de l’utilisation durable de l’eau.

Bien qu’abondante, l’eau, au Québec, est soumise à de nombreuses pressions qui peuvent mettre en péril sa qualité et sa disponibilité.

Et, chacun de nos gestes au quotidien a un impact sur celle-ci. Il suffit de penser aux contaminants émergents ou encore aux bris occasionnés par les lingettes dans les stations de traitement des eaux usées qui ont fait récemment les manchettes à plusieurs reprises. Bien que 62 % des Québécoises et des Québécois déclarent faire attention à leur consommation d’eau potable, seulement 9 % affirment ne pas jeter de déchet dans les cours d’eau*.

Pensez bleu sensibilise de façon ludique les citoyennes et les citoyens aux impacts de leurs gestes quotidiens sur la qualité de l’eau des cours d’eau du Québec et fait la promotion des bonnes pratiques à adopter. Elle s’adresse aux femmes et aux hommes francophones de 11 à 65 ans et s’échelonnera de juin 2020 à juillet 2021. Elle est prévue dans le Plan d’action 2018-2030 de la Stratégie québécoise de l’eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l’eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable.

En soutenant Pensez bleu, le gouvernement du Québec démontre son engagement à l’égard de la préservation de cette ressource si précieuse qu’est l’eau.

« L’eau, c’est 65 % de votre corps et 22 % du territoire québécois. Elle est partout et essentielle à notre survie, tant sur le plan personnel qu’à l’échelle de l’humanité », mentionne le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette. « C’est pourquoi il faut en prendre soin, réfléchir à nos gestes quotidiens et à nos choix de société pour que cette ressource indispensable puisse encore profiter à nos enfants. Je suis fier que le gouvernement du Québec soutienne financièrement la campagne nationale de sensibilisation sur l’eau Pensez bleu. Je félicite le ROBVQ et ses partenaires pour cette initiative constructive », conclut le ministre Charette.

« On sait qu’un bassin versant commence à se dégrader à partir du moment où 10 % de son territoire est imperméabilisé. Les eaux de ruissellement ont un impact énorme sur les écosystèmes aquatiques puisqu’elles sont chargées des contaminants qu’elles croisent sur leur parcours vers le cours d’eau. Heureusement, il existe des mesures concrètes et peu coûteuses, voire gratuites, qu’il est très facile de mettre en place pour réduire le ruissellement et favoriser l’infiltration de l’eau à la source, sur notre propriété. C’est notamment ce que la campagne va nous apprendre. » déclare Antoine Verville, Directeur général du ROBVQ.

Pour Denise Cloutier, Directrice générale du Centre d’interprétation de l’eau « Bien que certains croient que les lingettes jetables sont biodégradables, elles posent des problèmes majeurs aux stations de traitement des eaux usées : elles ne se désintègrent pas ; au contraire, elles accumulent les graisses et deviennent de grandes masses visqueuses qui obstruent les pompes. Elles causent des bris qui interrompent le traitement de l’eau, coûtent des milliers de dollars à réparer et entraînent des déversements d’eaux usées dans les milieux naturels. Avec les condoms, les serviettes hygiéniques ou le fil dentaire, les lingettes causent un casse-tête aux opérateurs qui doivent nécessairement les retirer pour traiter l’eau avant son retour à la nature. »

« La réduction de notre consommation d’eau est une des réponses à la protection et à l’utilisation durable de notre eau, comme la campagne Mon Empreinte Bleue du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) le rappelle pertinemment. Toutefois, il faut se souvenir que l’eau utilisée retourne en bout de course vers le fleuve ou vers un autre cours d’eau. Complémentaire à la sensibilisation faite par le MAMH, la campagne Pensez bleu prend tout son sens pour la valorisation et la protection de l’eau. J’ai confiance que la population québécoise adhérera à notre campagne et qu’elle sera prête à modifier ses pratiques pour protéger notre eau, afin qu’ensemble, nous mettions fin au “tout-à-l’égout” déclare Christiane Pelchat, Présidente-directrice générale chez Réseau Environnement.

Le réseau des organismes de bassins versants du Québec, représenté par le ROBVQ, le C.I.EAU et R-E, tous trois experts, respectivement, de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant, de la promotion et de l’utilisation durable de l’eau et, du développement durable et de l’économie verte, se sont associés pour mettre sur pied cette campagne.

La campagne Pensez bleu a été développée par Effet Boomerang.

- 30 -

Source(s)

Céline Schaldembrand

Coordonnatrice des communications par intérim

Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ)

5819801419

celine@robvq.qc.ca

Denise Cloutier

Directrice générale

Centre d'interprétation de l'eau

5149434327

dcloutier@cieau.qc.ca

Mathieu Laneuville

Directeur général adjoint, responsable du secteur technique

Réseau Environnement

5142707110 poste

mlaneuville@reseau-environnement.com

Informations complémentaires

Les Québécoises et les Québécois connaissent peu les sources de pollution de l’eau et l’impact de leur comportement sur celle-ci

Une étude* menée par Callosum, mandaté par les coordonnateurs de la campagne, réalisée auprès de 1 000 Québécoises et Québécois âgés de 18 à 65 ans montre que 95 % des répondants pensent qu’il est nécessaire de changer nos comportements pour protéger la qualité de l’eau et 62 % déclarent faire attention à leur consommation d’eau. Cependant, 62 % pensent que l’eau de ruissellement est exempte de contaminants et 20 % des personnes interrogées ne savaient pas que les cours d’eau sont à la fois la source de notre eau potable et le réceptacle de nos eaux usées et 14 % ont déclaré le savoir, mais pensent que c’est faux.

Les organismes de bassins versants du Québec

Les organismes de bassins versants (OBV) sont des organismes mandatés par le gouvernement du Québec en vertu de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés. Au nombre de 40, ils sont établis sur l’ensemble du Québec méridional.

Chacun a la responsabilité de planifier et coordonner, en concertation avec les acteurs du milieu, la gestion intégrée de l’eau dans la zone qui lui est confiée (bassin versant) dans le but de préserver l’eau et les écosystèmes aquatiques.

Le réseau des 40 OBV du Québec est réuni sous l’égide du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) qui les représente, veille à leurs intérêts communs et les soutient dans la mise en œuvre et la promotion de la gestion intégrée de la ressource en eau.

Le Centre d’interprétation de l’eau

Le Centre d’interprétation de l’eau de Laval (C.I.EAU) est un organisme à but non lucratif. C’est un centre interactif situé en plein cœur de l’action, à la station de production d’eau potable Sainte-Rose, au centre du Vieux Sainte-Rose. Un groupe de personnes intéressées par la mise en valeur et la conservation de la ressource EAU s’est réuni régulièrement depuis l’an 2000 jusqu’à l’ouverture le 29 septembre 2008 afin de jeter les bases du futur Centre d’interprétation de l’eau de Laval. Elles souhaitaient ainsi faire connaître aux citoyens plusieurs expériences passées concernant l’eau et faire apprécier cette incroyable richesse, trop souvent négligée, qui nous entoure. Des employés visionnaires de la Ville de Laval avaient heureusement conservé plusieurs pièces d’équipement, devenues d’authentiques témoins des énormes changements survenus dans les technologies des systèmes de traitement de l’eau potable. Depuis 2004, un conseil d’administration se réunit chaque mois pour assurer le développement harmonieux du projet et la poursuite de ses activités.

Réseau Environnement

Réseau Environnement est une référence incontournable en matière d’excellence et agit comme catalyseur de l’économie verte au Québec. En regroupant des spécialistes de l’environnement, des gens d’affaires, des organisations municipales et des industries du Québec, l’association assure, dans une perspective de développement durable, l’avancement des technologies et de la science, la promotion des expertises et le soutien des activités en environnement. Ses membres, issus du secteur privé et du secteur public, réunis au sein de comités de travail, échangent sur leurs problématiques respectives et établissent des consensus sur des questions environnementales.