Partager

Les manomètres de Sainte-Anne-De-Bellevue

Cachées aux yeux du public, les réserves du C.I.EAU conservent certains trésors du patrimoine industriel sur l’eau du grand Montréal.

Servant à mesurer la pression de l’eau, ces manomètres ont été utilisés dans la centrale de filtration de Saint-Anne-De-Bellevue. Celle-ci, inaugurée en 1911, est restée en activité durant 100 ans (1).

Les manomètres nous transportent à l’époque des premières usines de production d’eau potable. C’est une épidémie qui motive le début de la purification de l’eau dans la région. En 1909-1910, Montréal connait une éclosion de fièvre typhoïde, une maladie causée par une bactérie dans l’eau potable (2). Peu après, plusieurs municipalités de la région amorcent la mise en place d’usines de filtration de l’eau.

Sainte-Anne-De-Bellevue est la première municipalité à inaugurer son usine en 1911. À Montréal, l’usine Atwater est inaugurée en 1918. Entre les deux, la première usine de Sainte-Rose, située juste devant l’emplacement actuel du C.I.EAU, débute ses activités en 1915.

Nous pouvons être reconnaissants des premiers travailleurs de l’eau qui ont utilisé ces outils. C’est grâce à ces pionniers que nous ne connaissons plus d’épidémies liées à l’eau potable.

Sources

(1) http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6497,54601591&_dad=porta...

(2) https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/documents/lspq/ligne-du-temp...