Partager

Qui sommes-nous?

Historique

Le Centre d'interprétation de l'eau de Laval (C.I.EAU) est un organisme à but non-lucratif. C’est un centre interactif situé en plein coeur de l'action, à la station de production d'eau potable Sainte-Rose, au centre du Vieux Sainte-Rose. Un groupe de personnes intéressées par la mise en valeur et la conservation de la ressource EAU s’est réuni régulièrement depuis l'an 2000 jusqu’à l’ouverture le 29 septembre 2008 afin de jeter les bases du futur Centre d'interprétation de l'eau de Laval. Elles souhaitaient ainsi faire connaître aux citoyens plusieurs expériences passées concernant l'eau et faire apprécier cette incroyable richesse, trop souvent négligée, qui nous entoure. Des employés visionnaires de la Ville de Laval avaient heureusement conservé plusieurs pièces d'équipement, devenues d'authentiques témoins des énormes changements survenus dans les technologies des systèmes de traitement de l'eau potable. Depuis 2004, un conseil d'administration se réunit chaque mois pour assurer le développement harmonieux du projet et la poursuite de ses activités.  

Mission

La mission du C.I.EAU consiste à promouvoir la protection et l’utilisation responsable de l’eau.

Centre d'interprétation

Un centre d’interprétation a pour but de fournir au public des clés de lecture d’un patrimoine, naturel ou monumental, archéologique ou industriel, voire d’un ensemble urbain ou environnemental. Les métiers et leurs savoir-faire sont également concernés dès qu’il s’agit, non seulement de transmettre des connaissances aux visiteurs, mais aussi de leur faire aimer le patrimoine et transmettre ses valeurs. La valorisation que suggère l’idée même d’interprétation repose sur des aménagements muséographiques singuliers et des moyens médiatiques particuliers.  On postule qu’un lieu ou qu’une collection ne font pas tout, et que seules des clés de lecture permettent aux populations de s’en approprier la richesse. L’objet, la collection et même parfois le site, perdent leur pré-éminence dès lors qu’il s’agit de restituer la compréhension d’une histoire, de techniques, ou d’un paysage plus que de donner simplement à voir.  De même l’expérience de visite qui vise à faire éprouver des sensations et des émotions devient aussi importante que la connaissance. Tiré du site  de l’Office français de Coopération et d'information muséographiques  http://www.ocim.fr/